En création

Une petite danse

Temps, temps, le temps.....

Le Pot au Noir fête ces 20 ans.

Il y a 20 ans, j'avais 20 ans.
20 ans plus tard, j'ai des enfants, j'ai changé de pays et de vie plusieurs fois, et j'ai toujours exactement le même besoin  de danser que quand j'en avais 5..
On ne danse jamais assez dans sa vie.
Il faudrait que tous les jours on rencontre quelqu'un avec qui faire une petite danse.
Juste comme ça, pour se dire:
bonjour, je suis là et vous aussi, vivant…
Des inconnus et des connus, des gros et des vieilles, des beaux et des déprimés.
Se prendre par la main, fermer les yeux, approcher les joues, les pieds, les bassins..
Amorcer un déséquilibre, et hop, le mouvement qui commence.
Danser à la poste,chez le boucher, quand on descend du bus,en regardant nos enfants,
Avoir la danse dans l’âme, la vie dans l’âme.
On a beaucoup dansé avec Valère Bertrand et beaucoup au Pot au Noir, ce trou en haute mer formidable, plein d’envies et de luttes…
Alors, j’ai eu très envie de faire une petite danse, tout humble, juste pour vous rencontrer et vous murmurer ce que j'ai vécu dans ce radeau improbable.
Juste pour se regarder dans les yeux et se dire que oui, oui....

Oui, on est encore en vie, heureux et remplis de curiosité(s)..

 

L'équipe:

Violeta Todo:conception et interprétation.

Guillaume Jargot:création lumière.

Sylvain Audmard:création sonore.

Durée:20m.

Première au Pot au Noir, le 15 sept 2017.

Nous les vagues

texte  de Mariette Navarro

Création 2015 / 16

 

« - Apparaissons, d’accord, plus nettement, il le faut, plus nettement encore que cela, cela c’est le minimum, cela c’est à peine une apparition, c’est fortement fantomatique, c’est presque rien. Cela, c’est encore en-dessous du nécessaire. Cela c’est à peine une tache. Un grain de sel sur la rétine, oublié le temps de le dire. C’est presque rien.
[...]
Apparaissons, allez, avec plus d’évidence encore que cela, nous sommes encore très nettement en deça de l’évidence, nous sommes très nettement en deça de tout. Nous ne sommes que l’esquisse de ce que nous voulions, et pas encore plus, et pas encore tout.»                                                                                                                                                                                                                                  « Nous les vagues » - extrait

 

Ce ne sera qu'un début et nous continuerons.
Il y aura de l'eau et puis du feu, il y aura du rouge et puis du bleu.

Il y aura une dame blanche aussi.
Il y aura la fanfare d'ici parce que la musique de la rue est dans tous les commencements.
Et puis la mémoire vient en marchant.
Tout est encore devant.
Alors l'histoire me direz vous :
Il s'agit de nous, de l'histoire de nous, d'une prise de parole comme on dirait de la prise de la Bastille. Il s'agit d'une prise de conscience, de la nécessité de se soulever et de s'engager sur une voie partageuse.

Cela ne pourra se faire sans nous.
Un petit groupe d'individus se rassemble et monte clandestinement à l'assaut d'une tour de verre, là où se décident les choses, là où le chiffre est roi. Il y aura effraction .

Il y aura un blessé, le plus jeune .
Des hommes sont adossés aux murs.
Un homme fait le guet et une femme garde le cap, ce sera aussi l'histoire de ces deux là.
Il y aura le temps de la dispersion et du repli.
Il y aura la clandestinité,
l'amour et …la disparition.

 

Lorsque j' ai lu les dernières phrases de cette histoire, j'ai dit à l'amie qui m'avait donné le livre : un jour je raconterai ceux là.
Pourquoi ai-je prédit cela, je me le demande bien. J'ai quelques clefs de compréhension mais je compte sur le travail pour éclaircir cette nécessité , cette évidence. En outre, je sais d'ores et déjà qu'il s'agit pour moi d'avoir fortement confiance dans mon inconscient ! Borné par l'inquiétude d'un côté et l'exaltation de l'autre, le mouvement intérieur qui m'envahit sonne comme un appel instinctif à la fantaisie et me pousse à explorer cette part d'intimité qu'il y a dans toute parole publique. Ce qu'on peut appeler modestement, humblement et politiquement : un acte théâtral.


                                                                                                         Valère Bertrand

 

 

L'équipe :
 

Valère Bertrand :comédien, mise en scène
Julie Denisse :comédienne

Nils Nelson:comédien

François Raulin : Compositeur, direction d'orchestre

Guillaume Jargot : création lumière
Sylvain Audemard : bidouilleur son

Laurence Fragnol: Crédit photos

Et le concourt amical de Laurent Ziserman Gael Baron, Caroline Marcadet  Dominique Laidet, Violeta Todo et Les Zippos.

                                            

Il y a des parfums qui ne respectent pas le corps de celle ou de celui qui le porte,    effluves masquantes de la singularité de l'être.
Il y a des politiques publiques qui ne respectent pas l'intérêt général et le vote de la    majorité, écran opaque sur la démocratie.

En tout être il y a du dedans et du dehors, de l'intime et du social; c'est pour cela que    depuis la nuit des temps il y a la nécessité du Théâtre , prendre ce temps là, en dehors    du temps qui passe pour voir et entendre, comprendre peut-être un peu plus, un peu    mieux qui nous sommes , nous les humains .

Là, en ce jour de Novembre 2013 où se respire le désaveu de l'expression politique,     

le poujadisme d'une certaine Bretagne et le reflux fasciste de la xénophobie et de    l'intolérance, il est une évidence : ce que propose Mariette Navarro doit trouver les     chemins de l'écoute et des plateaux de Théâtre.
Un ami me demande: « mais est-ce qu'on va rire ? », Je ne sais pas.

J'aime rire mais dans tout rire il y a une part d'oubli et puis est-ce que l'époque s'y prête ? Les inquiétudes sont grandes.

Rire pour ne pas se résigner, pour ne pas accepter les manquements à la règle:

Liberté-Égalité-Fraternité.
Alors, il y aura, à n'en pas douter, beaucoup de rire dans la fabrication du spectacle    mais pas que..
Nous avons cette volonté farouche de la mise en jeu, un peu comme des enfants dans un bac à sable. L'édifice sera fragile et éphémère, les vagues l'emporteront.
Et nous aurons ce sentiment partagé d'avoir accompli un peu de notre devoir de    beauté à l'égard du monde.


                                Valère BERTRAND

                    

Périodes de travail :
    ⁃    Pot au Noir : 26 Août  au 13 Septembre 2015
    ⁃    Pot au Noir : 15 Juillet  au 30 Juillet 2016

         Pot au Noir : 7 Novembre au 1er Décembre 2016

 

Représentations au Pot au Noir les 2, 3 et et 4 Décembre 2016
    


Production : Le Pot au Noir ( Isère, potaunoir.com)

La Chaudière intime
 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now